Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Amicale Philatélique de Nanterre

LA LISA du pont de Monéteau dans l’Yonne

L’une des rares manifestations philatéliques à s’être tenue en cet automne 2020 est celle de Marcophilex, rendez-vous traditionnel des collectionneurs d’histoire postale. Il s’agissait de la 44èeme édition (depuis la première en 1958). Organisée par l’Union Marcophile, elle s’est tenue à Monéteau dans l’Yonne les 10 et 11 octobre 2020.

LA LISA du pont de Monéteau dans l’Yonne

Depuis l’édition 2012, une LISA est émise pour l’évènement.

La LISA 2020 a choisi de représenter le pont de Monéteau, monument historique construit il y a un peu plus de 100 ans.

Ce Pont métallique dit pont Eiffel de 60m de portée franchit la rivière Yonne, sur la route départementale D158 à Monéteau. Il a été construit entre 1910 et 1913 en remplacement d'un ancien pont suspendu.

Le pont métallique est inscrit à l’inventaire des Monuments historiques par arrêté du 24 avril 2012. Il est la propriété du département de l’Yonne.

Le premier pont

Jusqu’en 1853 le village est divisé en deux parties séparées par la rivière Yonne :  Monéteau sur la rive gauche et le Petit Monéteau ou L'Eteau, sur la rive droite. Deux gués situés à chaque extrémité de la courbe de l’Yonne permettent la communication entre les deux lieux-dits. Mais la construction du barrage des Boisseaux entraîne leur disparition. Un pont suspendu est alors construit en 1853. Le village originel de la paroisse (Monéteau) et le faubourg (l’Eteau) sont désormais reliés.  Mais en 1907, face à l’évolution du trafic, le conseil municipal demande la construction d’un nouvel ouvrage. 

Le pont suspendu, vers 1910.

Le pont suspendu, vers 1910.

Le pont dit « Eiffel »  

Le Conseil Général décide la construction d’un ouvrage neuf identique à celui qui vient d’être réalisé à Paris, destiné au métro parisien entre « République » et « Austerlitz ». Un pont à double élément porteur, articulé sur jeu de rotules. Les travaux de terrassement débutent à l’automne 1910. Le projet a été dressé par Lucien Minne, Ingénieur travaillant pour le Conseil Général de l’Yonne. Il semble qu’il ne soit pas attribuable à Eiffel, qui, âgé de 78 ans à cette date, s’était retiré des affaires de construction depuis plusieurs années déjà.

Alors que les travaux ont démarré depuis un an, le nouvel ouvrage étant construit à l’aval de l’ancien, un incident au cours du montage provoque en septembre 1911 l’effondrement d’un des arcs sur le pont suspendu entraînant l'ancien dans sa chute.  Les deux ponts s’écroulent. S’en suit un indescriptible chaos de matériaux, bois et ferrailles, gisant au beau milieu de la rivière. Pour faire face aux besoins de traversées des habitants pour rentrer chez eux, des groupes se forment sur les deux rives. Peu à peu chacun prend conscience de ce lien communautaire que constituait le pont suspendu. Hormis les débits de boisson fort bien répartis sur les deux rives, les services d’utilité générale étaient partagés sur l’une ou l’autre rive. Rive gauche l’église, le cimetière et la pompe à incendie et, rive droite, la mairie, l’école publique, la gare et les principaux magasins.  Le spirituel d’un côté et le social de l’autre. (Avec quelques anachronismes dont le moulin à farine rive gauche et le boulanger rive droite.) Il fut alors décidé d’établir un bac le temps de la reconstruction. 

L’épisode de la chute du pont retarda considérablement les travaux de l’ouvrage qui fut terminé le 20 août 1913.

Le nouveau pont métallique a tenu ses promesses pendant un siècle.  Mais à son tour il vieillit en dépit des derniers soins qui lui furent prodigués en 1985 puis en 2008. Aujourd’hui il ne convient plus à l’oppressante circulation de transit qui asphyxie le vieux bourg de Monéteau.
Il est aujourd’hui question d’une déviation …

Le pont après l'incident de septembre 1911, et l'ouvrage en cours d'achèvement en 1913.
Le pont après l'incident de septembre 1911, et l'ouvrage en cours d'achèvement en 1913.

Le pont après l'incident de septembre 1911, et l'ouvrage en cours d'achèvement en 1913.

La LISA de Marcophilex

Le dessin de la LISA a été réalisé par l’artiste Geneviève Marot d’après une photo de Michel Worobel, membre de l’Amicale Philatélique Auxerroise. Elle représente le pont et au fond, l’hôtel de ville de Monéteau. La photo a été prise le matin, avec une lumière superbe !

Réalisée par Philaposte, elle a été tirée à 15.000 exemplaires.

La photo prise par Michel Worobel, et la Lisa dessinée par Geneviève Marot.
La photo prise par Michel Worobel, et la Lisa dessinée par Geneviève Marot.
La photo prise par Michel Worobel, et la Lisa dessinée par Geneviève Marot.

La photo prise par Michel Worobel, et la Lisa dessinée par Geneviève Marot.

Un Timbre à date a été créé par Elsa Catelin, artiste graveuse très connue dans les milieux philatéliques pour ces nombreuses réalisations, dont la « Marianne l’engagée » en 2018. Il représente également le pont, et a été dessiné à partir d’une autre photo de Michel Worobel, prise également le matin.

La photo de Michel Worobel et le Timbre à date réalisé par Elsa Catelin.
La photo de Michel Worobel et le Timbre à date réalisé par Elsa Catelin.

La photo de Michel Worobel et le Timbre à date réalisé par Elsa Catelin.

Des souvenirs ont été composés par l’Amicale Philatélique Auxerroise, sous forme de cartes et enveloppes.

Un pont de plus dans la production postale Française !

La carte et l'enveloppe, souvenirs de la manifestation, signées par Elsa Catelin.
La carte et l'enveloppe, souvenirs de la manifestation, signées par Elsa Catelin.

La carte et l'enveloppe, souvenirs de la manifestation, signées par Elsa Catelin.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article