Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Amicale Philatélique de Nanterre
  • Amicale Philatélique de Nanterre
  • : Les réunions sont ouvertes à tout philatéliste, même non adhérent, mais qui souhaite partager sa passion autour du timbre et de la lettre. Réunions 1ers et 3èmes dimanches de chaque mois. Villa des Tourelles 9, rue des Anciennes Mairies à Nanterre. Adresse E-mail : apn92@free.fr
  • Contact

Profil

  • APN92
  • Réunions de l'Amicale Philatélique de Nanterre - 1ers et 3èmes dimanches
  • Réunions de l'Amicale Philatélique de Nanterre - 1ers et 3èmes dimanches

L'APN

L’association philatélique est le lieu privilégié pour partager sa passion, développer des échanges trouver la convivialité et l’amitié autour d’un loisir commun. Au-delà, elle permet de véhiculer l’information, de découvrir, d’échanger par l’intermédiaire de services structurés. L’association philatélique rompt l’isolement et intègre le collectionneur dans un groupe de contact.

Téléphone : 01 41 37 71 35 (Répondeur)
apn92@free.fr

Recherche

1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 19:29

Plusieurs fois annoncé puis reporté durant l’automne 2008, le service français de fabrication de timbres en ligne est réellement devenu opérationnel le 5 février 2009, après une tentative le 8 janvier suivie de semaines d’indisponibilité du site . Depuis, chacun peut utiliser son propre ordinateur pour émettre un authentique timbre-poste valant affranchissement de son courrier selon le tarif en vigueur. Pour ce faire, point n’est besoin d’un logiciel spécifique. Il suffit d’une machine suffisamment puissante dotée des fonctionnalités nécessaires ainsi que d’une connexion Internet.


La vignette imprimée comporte plusieurs parties, inséparables.


Décryptage :

im 1

De gauche à droite :


- Un code à barre 2D, en fait une Data Matrix contenant
  les informations codées informatiquement et nécessaires au contrôle,

- Un code alphanumérique pour un éventuel contrôle manuel,

  au cas où la Data Matrix serait illisible,

- La mention France en majuscule,

- Le logo La Poste,

- Au dessus : le montant d’affranchissement,

- En dessous : une date de validité,

- A droite : un visuel à choisir par le client sur la base
  des propositions de La Poste.


Le service est accessible 24 heures/24, 7 jours/7. L’un des slogans de la campagne publicitaire de lancement n’a il pas été «Affranchissez vous du Bureau de Poste» ?

Une fois établie la connexion avec le site https://www.montimbrenligne.laposte.fr, l’utilisateur se voit proposer une page-écran et une procédure en plusieurs étapes, dont quatre principales :

 im 2


 

 - Première étape : d’abord « personnaliser » sa vignette.


En l’état actuel des choses, le choix n’est possible qu’entre 200 illustrations relevant des 10 thèmes du menu + un visuel spécial changé chaque semaine. Impossible donc de personnaliser avec un motif à soi. Il faudra y revenir plus loin.

Pour les collectionneurs thématistes, cette offre nouvelle est néanmoins intéressante. D’une part, il s’agit de « vrais » timbres vendus par La Poste sur tout le territoire national. En exposition F.I.P., ils sont parfaitement présentables, tout comme le sont les Empreintes de Machines à Affranchir (EMA) et les timbres  issus de distributeurs (LISA), auxquels ils s’apparentent du point de vue philatélique. D’autre part, certains thèmes (faune, flore, musique …) sont bien représentés. Enfin, il paraît fort probable que les illustrations proposées seront appelées à évoluer.

Les visuels peuvent être imprimés en couleur ou en noir et blanc.


im 3 recadrée    im 4 recadrée

  

   L’étape suivante est celle du choix des caractéristiques,

avec 3 possibilités :


- Impression en planches d’étiquettes (plusieurs tailles possibles), 

- Impression sur enveloppe ( 4 tailles),

- Impression sur bloc-roulette DYMO.


im 5 recadrée Timbre en ligne au thème Musique sur étiquette autocollante 6,3*3,4 cm

 

A l’étape du paiement de l’affranchissement, les points remarquables sont :

 

- La possibilité d’affranchir tout courrier de 20 à 3000 g.,

- L’application de la grille tarifaire du courrier prioritaire.


Exemples :

im 6Tarif de la lettre du premier échelon de poids


im 7Lettre pour la France au 3ème échelon de poids

       

  - Le choix de n’importe quelle destination, au départ de la France
   (Métropole et Outre-Mer)

  - L’absence de TVA, ce qui différencie le service de celui offert,
   par exemple en Allemagne avec PlusBrief-Individuell taxé à 19 %.


 

(PLUSBRIEF-INDIVIDUELL : PERSONNALISATION D’ENVELOPPES A L’ALLEMANDE)

 

Ce timbre électronique ne comporte pas de surcoût. Ceci le distingue également de certains services étrangers. Pour La Poste -et ce point de vue nous paraît fondé -  MonTimbrenLigne - doit être considéré comme un timbre-poste à part entière. La publicité insiste d’ailleurs sur le fait qu’un courrier ainsi affranchi peut être jeté dans n’importe quelle boîte aux lettres (sic !)

Sauf que chacune des vignettes imprimées comporte la mention « Valable jusqu’au jj.mm.aaaa » alors que les T-P issus de l’ITVF sont à usage illimité jusqu’à démonétisation. La date indiquée sur les MTeL correspond à 60 jours comptés du jour d’impression. Sur le site de La Poste,  des « raisons de sécurité » sont invoquées pour justifier cette limitation de la durée de validité.


Cependant des philatélistes spécialistes de l’automatisation du courrier (D. Stephan dans son blog, Y.Nouazé dans celui de C. Jamet) donnent à penser que cet argument masquerait une difficulté technique : la limitation de lecture de certaines  machines oblitératrices, elle même  liée à leur capacité mémoire trop faible. Celle-ci ne serait simplement pas suffisante pour prendre en compte une  date limite de plus de 60 jours. En outre, il semblerait que seules les TOSHIBA MTP (Machines de Tri Préparatoires) de dernière génération soient capables de reconnaître le code 2D des MonTimbrenLigne(s). En revanche, les TOSHIBA TSC 1000, mises en service en 2006, n’arriveraient ni à lire ce fameux Data Matrix Code, ni non plus le code alphanumérique.


Ceci expliquant peut-être cela ?


im 8 recadréeCourrier affranchi avec un timbre en ligne au thème cyclisme sur étiquette 9,8*3,4

non oblitéré mais circulé (barres d’indexation sur l’enveloppe) et distribué au destinataire


Ou encore cela ?


im_9.jpg Timbre en ligne au tarif prioritaire imprimé sur l’enveloppe 22*11

mais traité comme non-prioritaire par une oblitératrice TOSHIBA TSC 1000


Et sans nul doute cela aussi :

im 10 1Montimbrenligne au motif violon, non reconnu par deux machines de tri.

Résultat : lettre taxée au destinataire !!!


N’étant pas expert en la matière, ne sachant ni l’importance relative de chaque type de machine à oblitérer dans le parc de La Poste, ni leurs performances, nous en resteront provisoirement là avec ces remarques. Non sans observer à travers l’exemple du timbre au thème musique ci-dessus que d’évidents progrès restent à faire par La Poste avant que l’on puisse voir ses différentes entités  accorder leurs violons !

Merci en tout cas à qui éclairera notre lanterne  et nous précisera aussi comment se comportent les machines oblitératrices NEOPOST face à ces nouvelles créations. En effet, les équipements de ce modèle ne semblent pas mieux reconnaître correctement MonTimbrenLigne, comme il ressort du même exemple :

im 10 recadréeTimbre en ligne valable jusqu’au 13 09 2009 oblitéré deux fois au Centre 39289A le 15 07 09

  Non reconnu par la Toshiba : « Timbre non conforme » (marque par jet d’encre noire)

Non reconnu par la Neopost « Affranchissement non réglementaire A TAXER » (couleur bleue)


Ce que paraît confirmer cette autre marque d’annulation d’un MTeL :

 im 12Timbre en ligne découpé sans la date de validité et recollé
sur enveloppe Oblitération par machine Néopost à vagues pleines

Courrier arrivé à destination malgré l’insuffisance tarifaire et l’absence de date

(Tarif de la Lettre Prioritaire 0,56 depuis le 1er mars 2009) 

L’étape terminale reste celle de l’impression de la vignette
sur le support de son choix .

- Avant l’édition définitive, il est conseillé de tirer un timbre «spécimen» :

im 13

  Son utilisation pour le courrier est évidemment interdite.

- Pour l’impression du visuel, quatre formats sont possibles, deux en paysage, deux en portrait, plus ou moins larges selon le nombre de chiffres de la faciale (3 ou 4).


im 8 

Pour le collectionneur désirant exposer ses trouvailles, par exemple en section thématique, ces différences de format des visuels combinées aux différences de support, de mode d’impression et de niveau de tarification sont riches de développements possibles dans le cadre de ce qui pourra alors constituer une véritable « étude philatélique ». Sans compter tous les commentaires possibles sur les modes d’oblitération et les  matériels utilisés pour annuler les vignettes.


Avant de conclure, quelques dernières remarques sur cette nouvelle offre, globalement intéressante, tant pour le client de MTeL  que pour le collectionneur.


La production d’un «MonTimbrenLigne» parait en définitive assez simple. Ce qui l’est moins, c’est la circulation des courriers ainsi affranchis à travers la chaîne d’acheminement et leur passage devant le module « oblitération » de certains équipements, pourtant récemment installés. Celui-ci donne encore lieu à des nombreuses anomalies, qui parfois pénalisent l’usager lorsque le destinataire doit s’acquitter d’une taxe pour insuffisance d’affranchissement. Mais en même temps, les dysfonctionnements au stade de l’oblitération pourrons donner lieu à la production de pièces philatéliquement très intéressantes, telles celles présentées ci-dessus.


En outre, la sécurisation absolue ne semble pas garantie totalement, peut-être pour les mêmes raisons. N’a t’on pas vu apparaître sur Internet des plis ayant circulés mais comportant des vignettes totalement « personnalisées », notamment avec des « timbres courants arrangés » ?


Comme par exemple celui-ci :


im_9_1-copie-1.jpgFaux timbre en ligne oblitéré 6 jours après la première ouverture du site

Non reconnu par la machine TOSHIBA qui a traité la lettre comme un ECOPLI

(absence de la mention Lettre Prioritaire)


En l’état actuel des choses, cette personnalisation intégrale, théoriquement impossible, est formellement interdite. Ce qui la distingue également de l’offre allemande «Plussbrief - Individuell» dont les vignettes avec le Data Matrix Code sont ressemblantes mais procèdent davantage de l’offre   «MonTimbreàMoi» ou «IDTimbre».


Les affranchissements français fabriqués à domicile par ordinateur et totalement personnalisés -hors les 200 figurines proposées-  sont  donc nécessairement des faux résultants de manipulations informatiques.


S’agissant des Mariannes et autres timbres issus du programme officiel arrêté par le Ministre, il est d’ailleurs précisé dans les « Questions-Réponses » du site de La Poste qu’il s’agit de modèles déposés, à ce titre non reproductibles en dehors de leur attribution à l’ITVF.


Pour l’Opérateur postal , les pertes de recette consécutives à la fraude ne devraient pas être trop importantes, étant donné le caractère marginal de l’usage du timbre en ligne. Pour l’instant. Sans doute inférieures aux coûts de mise au point des moyens de contrôle. En sera t’il toujours ainsi ? L’avenir le dira. A La Poste de se défendre. Les textes réprimant les contrefaçons de valeurs fiduciaires existent. Il n’ y a qu’à les appliquer, ne serait ce que pour faire respecter la crédibilité du système.


Terminons par une anecdote amusante :

  im 10

Au sein de l’entreprise Poste «MonTimbrenLigne» a été développé et lancé, non pas par Phil@poste, ex-Service Philatélique de la Poste (SPP), mais par la Direction du Courrier. Ce choix d’organisation est logique et s’explique facilement par la nécessité d’articuler le plus étroitement possible la production de timbres par ordinateurs personnels à celle des autres éléments de la chaîne du courrier électronique (nouvelles machines de tri, de reconnaissance et d’oblitération). Fallait il pour autant que la dite Direction méconnaisse la philatélie et les philatélistes au point de ne pas savoir orthographier correctement le «programme philatélique officiel», rebaptisé "philathèlique" sur son site ? On vous le disait plus haut : cette grande maison a encore des progrès à faire dans la coordination interne …


                                            Michel Krempper APN 92 Juillet 2009

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Georges Blond dit Gébé 04/04/2010 19:52


Bonjour,
Je suis conservateur. Votre message m'invitant à lire votre article remonte au 4.8.2009. Faisant le ménage de ma boîte, j'ai suivi le fil pour atterrir dans votre propos. Il est plaisant, bien
illustré et instructif.
Merci de ce moment agréable.
Cordialement,
Gébé


Bernard AUGUSTIN 03/08/2009 22:31

En fait, mon commentaire avec la faute d'orthographe n'était pas passé.

Bernard AUGUSTIN 03/08/2009 22:29

Tous mes compliments pour cet argumentaire fouillé et détaillé de cette nouvelle production de la Poste.
Chacun y trouvera des réponses à des questions qu'il est en droit de se poser.
Reste des zones d'ombre dans l'utilisation de ce nouveau produit que la Poste elle même à l'origine du projet ne semble pas bien maîtriser.
Au philatéliste, thématiste par exemple, d'exploiter les défaillances de cette grande Maison qui cherche avant tout à faire du chiffre d'affaire par tous les moyens. Où va t'on ??????
Bien cordialement à Michel et toute l'équipe de ce site qui décidément bouscule le microcosme de la philatélie...... française.
Bernard AUGUSTIN

Bernard AUGUSTIN 03/08/2009 22:29

Veuillez m'excuser pour la faute d'orthographe sur "philatéliste" . C'est contagieux !

Dominique 03/08/2009 13:58

Bonjour,

Il y a une faute dans mon nom :-0

Le code n'est pas du DATAMATRIX, même s'il y ressemble beaucoup. En particulier, il est rectangulaire alors que le DATAMATRIX est carré (il peut y avoir plusieurs carrés).

Regarder bien certaines oblitérations MTP, il est normal qu'il manque "lettre prioritaire", en effet il y a une oblitération spécifique (inversée) pour les MTEL.

J'aime bien le "timbre non conforme", je veux bien un scan plus gros (voire la lettre...) : cela indique que le MTEL a bien été reconnu, mais a été rejeté. Un problème d'impression du code 2D ? J'ai réalisé des plis avec des MTEL dépassant la date de validité, l'oblitération dit "validité non conforme".

Les timbres à l'ancien tarif étaient valables jusqu'à expiration, donc le MTEL à 0,55 oblitéré du 20/4 était "au tarif" (en l'absence de la date de validité, difficile de dire si c'est vraiment le cas).

Je ne suis pas persuadé que le remplacement de l'illustration soit interdite, elle n'est certes pas prévue par La Poste (tout ce qui n'est pas interdit est autorisé ?). La question des droits est autre chose, j'avoue m'être amusé :
http://www.blog-philatelie.com/2009/04/ensemble-exceptionnel-de-variete.html

Le fait que La Poste ne permette pas de mettre une image personnelle s'explique pour 2 raisons : elle n'a ainsi pas à mettre de contrôles en place (de toute façon difficiles par le fait de devoir le faire a posteriori), et surtout pour ne pas concurrencer MonTimbraMoi.

Sinon, ne pas confondre Philapostel et Phil@poste !

A titre personnel, je n'ai pas eu de soucis d'accès au site, à part le jour de son lancement dans les médias.

Article fort intéressant, l'aspect thématique m'avait échappé par exemple.