Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Amicale Philatélique de Nanterre
  • Amicale Philatélique de Nanterre
  • : Les réunions sont ouvertes à tout philatéliste, même non adhérent, mais qui souhaite partager sa passion autour du timbre et de la lettre. Réunions 1ers et 3èmes dimanches de chaque mois à 10h. Villa des Tourelles 9, rue des Anciennes Mairies à Nanterre. Adresse E-mail : apn92@free.fr
  • Contact

Profil

  • APN92
  • Réunions de l'Amicale Philatélique de Nanterre - 1ers et 3èmes dimanches
  • Réunions de l'Amicale Philatélique de Nanterre - 1ers et 3èmes dimanches

L'APN

L’association philatélique est le lieu privilégié pour partager sa passion, développer des échanges trouver la convivialité et l’amitié autour d’un loisir commun. Au-delà, elle permet de véhiculer l’information, de découvrir, d’échanger par l’intermédiaire de services structurés. L’association philatélique rompt l’isolement et intègre le collectionneur dans un groupe de contact.

Téléphone : 01 41 37 71 35 (Répondeur)
apn92@free.fr

Recherche

31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 17:19

Voici de quoi parfaire notre connaissance des Empreintes de Machines à Affranchir modernes :

 

Celle-ci, typique, est issue d’une machine à faible débit conçue pour l’envoi de quelques lettres par jour : une tpMAc « très petite Machine à Affranchir connectée ». En dehors d'un logo bien visible, la particularité de ces MA est que les lettres qu’elles affranchissent peuvent être déposées directement dans une boite aux lettres : d'où le sigle BAL à gauche de l’empreinte. La boîte est choisie au moment du contrat.


fig-1.jpg

Lettre recommandée, affranchissement par empreinte d’une tpMAc "BAL"

 

fig-2.jpg

Dos, date manuscrite 27/10/2006

 

fig-3.jpg

Ligne du milieu du cadre de service : la date est libellée 061027
au lieu de 27-10-06

 

Les EMA reçoivent normalement la « date de la poste faisant foi ». Contrairement aux autres types d’affranchissements mécaniques, la date est ici  présentée sous la forme AAMMJJ (A : année ; M : mois, J : jour) au lieu de l'habituel JJ-MM-AAAA. et se confond avec les autres numéros : Dans l’exemple présent on lit sur la ligne du milieu 061027 au lieu de 27-10-06. Ce n’est pas non plus une datation à l’américaine qui aurait donné : 10/27/ 2006. Une explication possible est que la date indiquée sur l'EMA n'étant pas significative de son entrée dans le circuit postal (qui peut remonter à quelques jours en cas de week-end prolongé), « il a été jugé approprié de la masquer quelque peu pour que la vraie date, celle du timbre à date de La Poste, soit bien comprise ». C’est l’hypothèse de Dominique Stephan à qui sont empruntées les figures précédentes [ [i] ] .Une explication cependant difficilement acceptable, en dépit de l’expertise de l’animateur de l’excellent « blog philatélie » (lien) 

En réalité, comme l’a fait remarquer Laurent Bonnefoy [[ii]], « la forme de date inversée et sans séparateurs des EMA BAL  est caractéristique des empreintes délivrées par ces tpMAC. Après un test en Ile de France à partir du 15 juillet 2002, la généralisation est intervenue le 1er septembre 2004. Depuis, il n'y a (officiellement) plus de date "en clair" sur ces machines. Toutefois, on en a encore vu début 2006 » observe t’il.

Toutefois, nous avons reçu nous même en 2009, une enveloppe ainsi affranchie, avec date « en clair » :  soit 5 ans après la modification « officielle » et 3 ans après la dernière impression vue par notre ami académicien [[iii]]. Preuve que La Poste a parfois du mal à s’appliquer ses propres règlements internes !

 

fig-4.jpg

Ici la date est libellée « à l’ancienne » 10-02-09 


L. Bonnefoy rappelle également que le dépôt en boîtes aux lettres publiques des lettres affranchies par ce type d’EMA  est effectué sous certaines conditions :
- limitation aux BAL de façade de la commune spécifiée au contrat (ou de l'arrondissement pour Paris, Lyon et Marseille) ;
- limitation au courrier ordinaire de dimensions au plus égales au format C5 ;
- les autres objets déposés en BAL ou ceux déposés ailleurs que dans la commune de rattachement sont refusés et retournés (en principe... car on voit de nombreux cas tolérés);
- les objets de format supérieur au C5, les paquets, les recommandés et les VD doivent être déposés au guichet spécialisé du bureau de dépôt.

Observons aussi un autre point. Les EMA  comportent généralement  la mention du pays. Or, on ne connait pas  d'EMA « France », bien que cette mention figure sur les timbres français depuis 2005.  Lors de la mise en place de l'euro à partir de juin 2000 sur les estampilles des machines à affranchir, leur légende est devenue « R.F/ La Poste » alors qu’elle était « REPUBLIQUE FRANCAISE » auparavant. Selon l'UPU (§ 2.3 de l'article RE 306 du Règlement d'exécution de la Convention de Beijing de 1999)  « les indications du pays et du lieu d'origine doivent figurer en caractères latins ». Ce texte ne dit pas clairement que le mot « France » doit être employé mais les initiales R et F / La Poste ne sont pas vraiment une indication du nom de notre pays. Pour les philatélistes français elles sont  évidentes. Mais en est-il de même pour les étrangers ?

 

fig-5.jpg

Terminons ce billet par un petit mot relatif au code FIM / FRAD qui apparait dans la moitié droite de l’empreinte, à côté du sigle BAL. Ayant déjà largement communiqué sur ces « Facing Identification Marks » nous nous permettrons de renvoyer aux articles publiés par le signataire de ces lignes tant dans la presse philatélique [ [i] ] que sur le blog de l’APN ( lien interne )

 

 Michel Krempper, APN 92



[ [i] ]  L’Echo de la Timbrologie, n° 1836, janvier 2010, pages 48 à50 « F.I.M. importés des Etats-Unis »



[ [i] ]  Merci à lui

[ [ii] ]  Membre de l’Académie de Philatélie et de l’ACEMA

[ [iii] ]  Remerciements anticipés aux visiteurs qui nous communiqueraient une empreinte de ce type encore plus récente.

Repost 0
Published by APN - dans Le code FIM
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 09:33

Im FIM 01

Nous avions évoqué le code F.I.M. en présentant sur ce Blog  un premier article (lien). Grâce au travail collectif, à la mise en commun et au partage des connaissances que permet une Amicale, il nous est possible de revenir sur le sujet. Plusieurs pièces recherchées ont en effet pu être rassemblées depuis, comme celles codées FRAB, FRAC ou FRAS, permettant une présentation  plus complète de ces marques, plutôt énigmatiques.

 

Rappelons tout d’abord que F.I.M. est ici l’acronyme de «Facing Indentification Marks». En France, ces marques se trouvent à droite de certains courriers sous forme de 5 barres horizontales différemment espacées, sous lesquelles  sont imprimées 4 lettres FRA ?  De quoi s’agit-il ? Tout simplement d’un code-barre.

 

Ce code-barre sert à identifier les différents types de courrier mais  aussi à le redresser dans les machines de tri en lieu et place des barres phosphorescentes. Rappelons que le redressement est l'opération consistant à placer l'enveloppe pour qu'elle soit correctement oblitérée : trouver le coin supérieur droit de l'envoi. Les MTP Toshiba TSC 1000 qui équipent un nombre croissant de Plate-formes de tri sont programmées pour lire ce code.D’origine américaine, les F.I.M. n’y occupent pas la même position sur le courrier des Etats-Unis : selon les normes de l’USPS, elles sont verticales.

 

On en trouve sur 4 types de courrier :   

  im FIM abcd 

Aux USA, l’emplacement des barres est également normé : sur la partie supérieure et légèrement décalé vers le centre.

 

im FIM 06

 

En Europe, la codification F.I.M. a fait l’objet d’une adaptation et d’une normalisation spécifique. La norme du Comité Européen de Normalisation actuellement en vigueur porte la référence CEN TC 331. La Poste s’est portée candidate pour l’expérimenter.

Ainsi, en France, avec les Facing Identification Marks à l’européenne,  4 lettres identifient le courrier :

  • les deux premières indiquent le pays, donc ici FR pour France
    • La troisième précise l’opérateur postal, ici A pour La Poste ( B, C ou D étant réservé pour d’autres opérateurs lorsque la circulation du courrier aura intégralement été libéralisée).
    •  La quatrième (toujours une consonne) correspond au type de produit :
im FIM 07

 

  •  Ces groupes de 4 lettres se traduisent ainsi :

    - FRAB = courrier prioritaire pré-payée
    - FRAC = courrier non-prioritaire pré-payée
    - FRAD = lettre affranchie avec une EMA
      tpMAc déposée dans une boîte aux lettres

    - FRAF = ? rare, vu une seule fois
    - FRAR = enveloppe de service de La Poste en régime prioritaire
    - FRAS = lettre d’une organisation syndicale des personnels de La Poste.
  • Voici différents exemples de l’utilisation des Facing Identification Marks françaises sur les 6 types  répertoriés.

 

im FIM 08

 

im FIM 09 

Code FRAB (courrier prioritaire prépayé) avis de réception d’un Recommandé ▼

im FIM 10 Accusé de réception pour Toulon 20-4-2007,
cachet d’oblitération hexagonal 95 Deuil-La-Barre
Cet autre Avis avec une oblitération différente ▼

im FIM 11bis

Accusé de réception Paris pour Paris 25-08-08,
oblitération manuelle

 

Ici Code FRAB sur une Enveloppe du service de réexpédition du courrier  ▼

 im FIM 12 bis

  Oblitération par Machine Néopost du 06.08.07 à destination de Quimper (Finistère) 

 

Code FRAC (lettre non-prioritaire pré-payée) sur un avis de changement d’adresse,  ▼

  im FIM 13

Oblitération spéciale par la MTP TOSHIBA TSC 1000 en essai à la DTC de Nantes
présentée par Luc Guillard dans les Feuilles Marcophiles 332

Code FRAR sur une Enveloppe de service de La Poste en régime prioritaire  ▼

   im FIM 15

  Oblitération par la MTP Toshiba TSC 1000
de la PPDT La Défense ROC 18740 A

  

im FIM 16

im FIM 17

Enveloppe de service codée FRAR avec complément d’affranchissement
depuis la Martinique pour la Métropole

 

Code FRAS sur Enveloppes à l’usage des organisations syndicales de La Poste   ▼

im FIM 18
Oblitération du 07 07 09 par préparatrice NEC SRO A11 code ROC illisible
  
im FIM 19
Oblitération du 27 11 2008 par machine NEOPOST de la PPDC
Paris-Europe ROC 26028 A
M K APN 92 octobre 2009
Repost 0
Published by Nanou - dans Le code FIM
commenter cet article