Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Amicale Philatélique de Nanterre
  • Amicale Philatélique de Nanterre
  • : Les réunions sont ouvertes à tout philatéliste, même non adhérent, mais qui souhaite partager sa passion autour du timbre et de la lettre. Réunions 1ers et 3èmes dimanches de chaque mois. Villa des Tourelles 9, rue des Anciennes Mairies à Nanterre. Adresse E-mail : apn92@free.fr
  • Contact

Profil

  • APN92
  • Réunions de l'Amicale Philatélique de Nanterre - 1ers et 3èmes dimanches
  • Réunions de l'Amicale Philatélique de Nanterre - 1ers et 3èmes dimanches

L'APN

L’association philatélique est le lieu privilégié pour partager sa passion, développer des échanges trouver la convivialité et l’amitié autour d’un loisir commun. Au-delà, elle permet de véhiculer l’information, de découvrir, d’échanger par l’intermédiaire de services structurés. L’association philatélique rompt l’isolement et intègre le collectionneur dans un groupe de contact.

Téléphone : 01 41 37 71 35 (Répondeur)
apn92@free.fr

Recherche

15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 09:22

En 2013, les TAAF émettent une série de timbres de quatre valeurs dites d’appoint entre 1 et 4 centimes, que l’on retrouve sur le nouveau logo des TAAF. Nous avons présenté cette émission dans le Lien n°107 d’avril 2013. Elle se caractérise par l’indication du millésime 2013 et la signature d’Eve Luquet qui a conçu cette série. Le MD apparaît sur le timbre de 4 centimes.

 

Tirée à 70 000 exemplaires, cette émission a connu un grand succès et ces timbres gravés (par ordinateur GAO) ont été rapidement épuisés.

 

De nouvelles émissions sont parues en 2014 et 2015 avec des caractéristiques légèrement différentes. En 2014, le timbre est réalisé en offset, il comporte le millésime 2014, mais pas de signature. Tirage : 100 000 exemplaires. Il accompagne l’émission du logo des Iles Crozet, timbre à forte faciale (7 €) destinée aux envois lourds et recommandés.

 

La troisième émission, mise en vente au Salon de la Porte Champerret en mars 2015, est réalisée en offset/sérigraphie. Il comporte le millésime 2015 et la signature de Nelly Gravier qui a conçu le logo des TAAF, donc le dessin du MD sur le timbre à 4c. Tirage : 150 000 exemplaires. Il accompagne l’émission du logo des Iles Saint Paul et Amsterdam. Le logo du 60ème anniversaire apparaît sur les marges des feuilles.

 

Il n’est pas exclu qu’une nouvelle émission soit réalisée à terme.

 

Le MD, même en petites valeurs sait faire parler de lui !

Image 1 Nouveau logo des TAAF

Image 1 Nouveau logo des TAAF

Timbre de 0,04 centimes version définitive

Timbre de 0,04 centimes version définitive

Tirage 2014

Tirage 2014

Timbre à forte faciale de 7,00 €

Timbre à forte faciale de 7,00 €

MD 3ème émission 2015 logo 60 ans, tirage 150 000 exemplaires

MD 3ème émission 2015 logo 60 ans, tirage 150 000 exemplaires

2015 logo St Paul et Amsterdam, avec 60 ans des TAAF

2015 logo St Paul et Amsterdam, avec 60 ans des TAAF

Repost 0
Published by APN - dans TAAF
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 15:24

2ème Partie

Entre temps, en 2007 est émis le 5ème carnet de voyage « paysages insolites » sur la couverture duquel le MD apparaît face à l’arche de Kerguelen. Ce joyau de la nature mérite un article à lui tout seul, nous ne manquerons d’y revenir dans un prochain Lien.

Carnet paysages insolites Kerguelen 2007

Carnet paysages insolites Kerguelen 2007

En 2009, le 6ème carnet de voyage commémore le rattachement des Iles Eparses aux TAAF. C’est la Loi du 21 février 2007 qui fait des Iles Eparses le 5ème district des TAAF. Le Marion Dufresne effectue sa première rotation aux Eparses du 18 avril au 13 mai 2009 et une série de photos réalisée par Lucia Simion va servir de base à la conception des 16 timbres de ce carnet. Il est dévoilé le 5 octobre 2009, lors d’un colloque au Sénat ayant pour thème « Iles Eparses, îles d’avenir » destiné à faire connaître les atouts et enjeux de ce territoire exceptionnel. A cette occasion, un carnet de timbres non dentelés est offert aux invités. Son tirage limité à 500 exemplaires en fait une rareté philatélique.

Carnet TAAF Eparses 2009 YT n°s 535/550

Carnet TAAF Eparses 2009 YT n°s 535/550

Feuillet non dentelé carnet TAAF Eparses 2009

Feuillet non dentelé carnet TAAF Eparses 2009

Le 30 décembre 2011, le MD apparaît sur une émission hors programme, jumelée avec Mayotte, pour l’émission du dernier timbre de cette collectivité d’outre mer, devenue le 31 mars 2011 le 101ème département français. Le MD y est représenté dans le lagon de Mamoudzou, principale ville de Mayotte. Ce timbre est autoadhésif, pas tout à fait une première pour les TAAF, qui avaient précédemment émis un premier timbre autoadhésif au Salon d’Automne de Paris en novembre 2010. Le MD est présent sur les deux TAD PJ de cette émission, l’un à Mamoudzou, l’autre aux Iles Glorieuses aux Eparses. La version Mahoraise est une première : le MD y est représenté sur un timbre non émis par les TAAF !

 TP Yvert & Tellier n° 610 TAAF autoadhésif 2011

TP Yvert & Tellier n° 610 TAAF autoadhésif 2011

MD 2011 TAAF Mayotte

MD 2011 TAAF Mayotte

BAT Eparses TP Mayotte 2011

BAT Eparses TP Mayotte 2011

TAD Mayotte 2011

TAD Mayotte 2011

La création d’un nouveau logo des TAAF s’ajoute à plusieurs émissions de valeurs d’appoint entre 2013 et 2015. Le MD s’y retrouve sur chacune d’entre elles (voir http://apn92.over-blog.fr/2015/10/le-succes-du-marion-dufresne-en-valeurs-d-appoint.html).

Six entiers postaux sont émis lors du Salon Planète Timbre en juin 2014 au Parc Floral. Ils reprennent les trois timbres d’appoint des Australes, à l’exception du visuel de la tortue symbolisant les Eparses. On retrouve le MD sur deux des photos de Lucia Simion utilisées pour cette création, au verso desquelles le MD figure en marque d’affranchissement sans valeur. Au verso, le MD. Le visuel est celui de la 1ère émission de 2013.

EP 2014 Anse de St Paul

EP 2014 Anse de St Paul

Manchotière de Crozet Recto / Verso
Manchotière de Crozet Recto / Verso

Manchotière de Crozet Recto / Verso

Le 14 juillet 2015, à l’occasion des festivités officielles des 60 ans, est émis un triptyque hors programme présentant l’ensemble des activités des TAAF. On y voit le MD naviguant entre Eparses et Kerguelen.

2015 Feuillet tryptique des 60 ans
2015 Feuillet tryptique des 60 ans

2015 Feuillet tryptique des 60 ans

Les timbres à date Premier Jour reprennent le logo des TAAF donc l’image traditionnelle du MD, avec des formats différents pour Tromelin (Eparses), Dumont d’Urville (Terre Adélie) er Port aux Français (Kerguelen) ((Images 27 à 30).

TAD PJ Tromelin du 14 juillet 2015

TAD PJ Tromelin du 14 juillet 2015

TAAF 60 ans Premier jour Kerguelen Manche bois 2 exemplaires. Diamètre : 36 mm

TAAF 60 ans Premier jour Kerguelen Manche bois 2 exemplaires. Diamètre : 36 mm

TAD PJ 60 ans Terre Adélie du 14 juillet 2015

TAD PJ 60 ans Terre Adélie du 14 juillet 2015

Essai TAD PJ 60 ans

Essai TAD PJ 60 ans

Essai TAD 60 ans

Essai TAD 60 ans

A suivre ...  

APN - 2015

Repost 0
Published by APN - dans TAAF
commenter cet article
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 08:20

1 ère Partie

1 Des prédécesseurs

Le premier navire utilisé par l’administration qui n’était pas encore celle des Terres Australes et Antarctiques Françaises est l’Italo Marsano, navire Italien affrété par la Compagnie Générale Maritime (ex Cie des Messageries maritimes) en 1950. L’Italo Marsano était un Liberty Ship construit à Richmond (Virginie) aux Etats Unis pendant la guerre, appartenant à la Cie Transocéanique SRL La Véloce de Gênes. L’équipage était italien. Le premier voyage pour les Iles Australes appareille le 9 novembre 1950 de Marseille. Le séjour aux Australes s’étale du 26 décembre au 6 février 1951 avant le retour en France. Ce navire sera représenté sur un timbre en 1993.

Image 1 Yvert & Tellier n° 179

Image 1 Yvert & Tellier n° 179

C’est ensuite le Gallieni qui prend le relai entre 1954 et 1972. Ce navire est construit en 1954 à Port de Bouc, près de Martigues dans les Bouches du Rhône.

 

La loi du 6 août 1955 créé officiellement l’administration des Terres Australes et Antarctiques Françaises, et abroge le décret de 1924 qui rattachait ces terres à Madagascar. Cette évolution va permettre la mise en place d’une organisation régulière des missions scientifiques et logistiques, notamment en 1957/1958 lors de l’année de Géophysique Internationale.

 

Pour améliorer ses performances, le Gallieni est, en 1957, équipé d’une plate forme pour hélicoptère, outil devenu indispensable pour faciliter le débarquement des hommes et du matériel. Il faut avoir en mémoire qu’à cette époque, les débats portent sur la nécessité d’accéder aux TAAF en avion et divers projets existaient pour l’aménagement d’une piste à Kerguelen (et aussi pour l’établissement d’habitants à demeure). Le développement de l’hélicoptère était un moyen de pallier à l’absence de piste d’atterrissage.

 

Le dernier voyage du Gallieni date de janvier 1973. Un timbre représentant le navire est émis au début de l’année, et un cachet spécial est apposé sur le courrier à destination des TAAF.

Image 2 Yvert & Tellier n° PA29

Image 2 Yvert & Tellier n° PA29

2 Le premier Marion Dufresne

D’autres navires seront ponctuellement affrétés pour diverses missions, mais, en mars 1973, le Marion Dufresne entre en service. Il effectue son premier voyage le 12 avril 1973. Il passe dans la flotte de la CGM en 1977. Pour ses 20 ans, après avoir parcouru l’équivalent de près de 60 tours du monde, les TAAF émettent un timbre (déjà) dessiné par André Lavergne. Le navire sera désarmé le 18 avril 1995 à Marseille.

 

Le MD est réformé en 1995 et après quelques années de service sous le nom de FRES sous pavillon Maltais, il sera déconstruit en 2004.

Image 3 Yvert & Tellier n° 174

Image 3 Yvert & Tellier n° 174

3 Le second Marion Dufresne

Il est remplacé par un nouveau navire qui conserve le nom de Marion Dufresne. Le projet est lancé en 1988 et il faut 5 ans pour définir le programme et la conception d’un navire à la fois logistique et scientifique. Il est construit par les Ateliers et Chantiers du Havre d’où il appareille pour la première fois le 13 mai 1995. Le Marion Dufresne appartient au territoire des TAAF et est armé par la CMA-CGM. Immatriculé à Marseille, il est basé à la Réunion.

 

Le Marion Dufresne est un navire polyvalent. Il assure deux fonctions principales :

  • La recherche océanographique : sur la majeure partie des océans, sous la responsabilité de l'Institut Paul Emile Victor (IPEV).

 

  • La logistique des îles subantarctiques françaises : Crozet, Kerguelen, Amsterdam/Saint-Paul, sous la responsabilité des TAAF.

 

C'est à la fois :

  • Un navire de recherche équipé de 650 m² de laboratoires, d’un système de treuillage pour la manipulation d'engins et matériels lourds, d’un sondeur multifaisceaux et enfin d’un carottier géant unique au monde.

 

  • Un paquebot qui sert au transport du personnel des bases et des visiteurs vers les Terres Australes (110 passagers).

 

  • Un cargo chargeant des conteneurs et des colis lourds d'une capacité de 4.600 m³. Il possède deux grues jumelables de 25 tonnes et trois autres grues de service.

 

  • Un pétrolier transportant du fioul pour les stations.

 

  • Un porte-hélicoptères pouvant recevoir un hélicoptère de type Écureuil, Lama ou Dauphin.

Compte-tenu des zones de navigation et de l'environnement sévères auxquels il est soumis, le Marion Dufresne a fait l'objet d'améliorations concernant la sécurité à bord et la fiabilité par rapport au standard des navires marchands actuels.

 

Caractéristiques (A mettre en Encadré avec la photo MD2)

  • Longueur hors tout : 120,50 m
  • Largeur : 20,60 m
  • Creux : 12,80 m
  • Tirant d'eau : 6,95 m
  • Déplacement : 10.380 t
  • Port en lourd : 4.900 t
  • Fret : 2.500 t
  • Propulsion : Diesel-électrique
  • Puissance de propulsion : 2 x 3.000 kW
  • 1 propulseur avant de 750 kW
  • 2 lignes d'arbres
  • 2 gouvernails à aileron
  • Vitesse maximale : 16 nœuds
  • Passagers : 110
  • Equipage : 10 officiers + 20 marins + 20 journaliers

 

4 Un succès philatélique

Ce navire va être largement représenté sur des timbres en feuilles, carnets et entiers postaux. Si son lancement n’a pas laissé de traces philatéliques, on l’aperçoit dès l’année suivante sur un timbre commémorant le 1000ème carottage en mer effectué par le navire. On suppose qu’il s’agit là de l’addition des opérations menées par les deux navires, l’ancien et le nouveau.

Images 4 et 5 Yvert & Tellier n° 187
Images 4 et 5 Yvert & Tellier n° 187
Images 4 et 5 Yvert & Tellier n° 187

Images 4 et 5 Yvert & Tellier n° 187

En 1997, un timbre est émis dans un format inédit 36x100. Les deux MD y figurent l’un croisant l’autre pour marquer la succession des deux navires du même nom. On peut simplement s’étonner qu’il ait fallu quatre ans pour honorer le lancement de ce nouveau navire.

 

TP Yvert & Tellier n° 215 de 1997 format inédit 36 x 100

TP Yvert & Tellier n° 215 de 1997 format inédit 36 x 100

En 1999, le premier carnet de voyage émis par les TAAF est illustré par des aquarelles de Serge Marko peintre officiel de la Marine qui a participé à la campagne de l’hiver austral de 1998. Sur la couverture, on retrouve l’image du timbre de 1997 et, à l’intérieur, cinq feuillets représentent le MD dans son périple austral.

Carnet de voyage de 1999

Carnet de voyage de 1999

Carnet de voyage de 1999 feuillets illustrés de Serge MarkoCarnet de voyage de 1999 feuillets illustrés de Serge MarkoCarnet de voyage de 1999 feuillets illustrés de Serge Marko
Carnet de voyage de 1999 feuillets illustrés de Serge MarkoCarnet de voyage de 1999 feuillets illustrés de Serge MarkoCarnet de voyage de 1999 feuillets illustrés de Serge Marko

Carnet de voyage de 1999 feuillets illustrés de Serge Marko

Un nouveau timbre gravé paraît le 1er janvier 2002,  date du passage à l’Euro. Il est au tarif ordinaire 0,46€. Ce visuel sera repris en 2008 pour un timbre à validité permanente. Il sert de base à la conception d’un entier postal dessiné par Serge Marko. Celui-ci est émis à l’occasion de la participation des TAAF et du MD au « Tonnerre de Brest », fêtes maritimes organisées tous les quatre ans, à Brest, siège de l’IPEV (Institut Paul Emile Victor) qui a affrété le navire pour une campagne scientifique jusqu’à Crozet.

Bon à tirer du TP YT n° 330 de 2002

Bon à tirer du TP YT n° 330 de 2002

TP YT n° 330 de 2002

TP YT n° 330 de 2002

TP YT n° 330 de 2008

TP YT n° 330 de 2008

Entier Postal de 2002 (Recto/Verso)
Entier Postal de 2002 (Recto/Verso)

Entier Postal de 2002 (Recto/Verso)

APN - Octobre 2015 - A suivre ...

Repost 0
Published by APN - dans TAAF
commenter cet article
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 20:58

C’est aux îles de KERGUELEN qu’en 1974, comme Volontaire à l’Aide Technique (VAT), j’effectue mon Service National (Service Militaire) lors de la 24ème mission, en tant que technicien rayons cosmiques d’une part et sismologie d’autre part.

 

LE VOYAGE EN BATEAU Depuis la France jusqu’au Cap

 

Le 3 décembre 1973, j’embarque à Marseille sur le « Marion Dufresne » (celui de 1973-1995 et non pas l’actuel), navire des Messageries Maritimes qui ravitaille les trois districts des TAAF (iles Crozet, Kerguelen et Amsterdam) qui vient de remplacer « le Gallieni ».

 

Après un jour de mer, le bateau double Gibraltar, puis prend la direction des Canaries pour une escale de 6 heures à Santa Cruz de Ténérife afin de faire le plein de combustible (premier choc pétrolier oblige…). Ensuite, après avoir longé pendant quelques heures les côtes du Sénégal vers Dakar, le Marion Dufresne se dirige vers Le Cap en Afrique du Sud.

 

Le passage de la ligne (de l’équateur) se déroule le 21 décembre 1973 lors d’une fête organisée par le commandant et son équipage. La chaleur est étouffante et très humide, une chaleur équatoriale normale.

 

Pour tromper l’ennui sur le bateau, avec deux autres volontaires (dont un est océanographe), je participe à une « manip » de pompage d’eau de mer 24h/24 consistant à récupérer toutes les heures un filtre sur lequel s’était déposé du plancton pour étude et analyse ultérieure dans un laboratoire.

Puis vient l’arrivée au Cap le 29 décembre en début d’après-midi, suivie d’une visite de la ville pendant quelques heures par un très beau temps (été austral) dans une ambiance surprenante pour nous Français puisque le régime politique de l’Afrique du Sud est alors celui de l’apartheid. Après une nuit sur le bateau, nous restons sur le quai jusqu’au départ vers les terres australes, le dimanche 30 décembre en début de soirée.

Timbre N° 174 commémorant  les 20 ans du Marion Dufresne.

Timbre N° 174 commémorant les 20 ans du Marion Dufresne.

Le Marion Dufresne à l’ancre  devant Port-Aux-Français.

Le Marion Dufresne à l’ancre devant Port-Aux-Français.

Le voyage du Cap à Crozet,
puis jusqu’à Kerguelen

 

Le « Marion Dufresne », après avoir déposé 4 sud-africains sur l’île du Prince Edouard, fait route vers les 40èmes rugissants et les 50èmes hurlants pour finalement faire escale et ravitailler la base Alfred Faure de Crozet dont c’est le 10ème anniversaire.

 

La base Alfred Faure est située en hauteur sur un monticule surplombant l’anse du marin sur laquelle se trouve une très importante colonie de manchots royaux qui s’y reproduisent pendant l’été austral.

 

Après deux jours à Crozet, le Marion Dufresne reprend la mer jusqu’à Kerguelen.

 

 

Enveloppe 1er jour triptyque des 10 ans de la base Alfred Faure à Crozet.

Enveloppe 1er jour triptyque des 10 ans de la base Alfred Faure à Crozet.

Vue partielle de la manchotière à Crozet.

Vue partielle de la manchotière à Crozet.

Feuille des timbres N° 630 et N° 631 des TAAF  (Carte des KERGUELEN).

Feuille des timbres N° 630 et N° 631 des TAAF (Carte des KERGUELEN).

Carte des KERGUELEN.

Carte des KERGUELEN.

L’arrivée à Kerguelen

 

J’arrive sur la base de Port Aux Français (latitude 49° 21’ Sud et longitude 70° 12’ Est) à Kerguelen le 12 Janvier 1974. Dans le jargon des « taafiens », Port aux Français est souvent appelée en abrégé « PAF ». Dans le même genre d’abréviation, le chef de district est appelé le « Disker ».

 

PRESENTATION GENERALE DES ÎLES KERGUELEN

 

L’archipel de Kerguelen est constitué d’une île principale appelée Grande Terre ainsi que de très nombreuses petites îles, et de fjords très découpés. On a l’habitude de dire que les Kerguelen ont la superficie de la Corse avec autant de longueur de côtes que la France. Les Kerguelen présentent la particularité d’être couvertes à l’Ouest par une calotte glacière (Cook). Le point culminant est le Mont Ross (1 850 m) qui se trouve au Sud. Il a été escaladé pour la première en janvier 1975.

 

Le climat est surtout caractérisé par des vents dominants d’Ouest continus et parfois violents de 150 Km/h, parfois jusqu’à 200 Km/h. Ce vent, à longueur d’année, est fatiguant, mais n’oublions pas que les Kerguelen se trouvent sur les 50èmes hurlants et que ces îles avaient été nommées « Îles de la Désolation ». La température moyen-ne annuelle y est de 4 à 5° C avec des maxima absolus de 20° C et de -10° C, mais je ne me souviens pas particulièrement d’avoir eu froid. Par contre, il n’est pas rare d’avoir les 4 saisons dans la même journée.

 

La faune est particulièrement diversifiée car les eaux environnantes sont très riches en krill, ce qui permet le développement de nombreux poissons et par conséquent d’oiseaux et de mammifères ayant besoin de la terre ferme pour se reproduire.

 

De très nombreux timbres émis par les TAAF représentent cette diversité (albatros, cormorans, skuas, pétrels, manchots, éléphants de mer, otaries, etc.…).

 

Les paysages au niveau de la mer ressemblent à la toundra, mais la végétation est peu importante du fait de la pauvreté de la terre et de l’introduction d’espèces importées (notamment des lapins). On trouve une espèce végétale endémique (le chou de Kerguelen).

 

L’étendue importante de rochers (même à très basse altitude) et de  la rudesse du climat, résume le champ de vision à des lichens et des mousses.

 

On voit, par contre, de très importants champs sous-marins d’algues appelées Macrocystis et Durvilléas. Ainsi, devant Port-Aux-Français, dans la baie du Morbihan, une très grande prudence doit être observée pour la navigation, pour éviter que les hélices ne se prennent  dans les algues.

MEMOIRES DES TERRES AUSTRALES ET ANTARCTIQUES FRANCAISES (T.A.A.F)
Timbres N° 11 et N° 48 des TAAF  (Chou de Kerguelen).

Timbres N° 11 et N° 48 des TAAF (Chou de Kerguelen).

LA BASE DE PORT AUX FRANҪAIS (en 1974)

 

La base scientifique de Port-aux-Français fonctionne en continu depuis 1950. En 1974, environ 100 personnes hivernent tandis qu’environ 40 personnes supplémentaires sont présentes pendant la campagne d’été qui dure de début janvier à fin mars.

 

La recherche scientifique

 

A – Les mesures géophysiques

 

Au moment de l’année géophysique internationale (de mi-1957 à fin 1958), 8 bâtiments ont été construits pour abriter les systèmes de mesures et d’enregistrement des caractéristiques physiques de la Terre. Ils servent également de logement aux techniciens. Certains de ces systèmes qui existaient déjà ont été rénovés ou changés. Dans le cadre d’un programme international, ils concernent principalement :

 

¨ Le géomagnétisme (mesures du champ magnétique terrestre).

 

¨ Les mesures relatives à l’ionisation par le rayonnement du soleil des atomes et molécules de la haute atmosphère terrestre de 80 km à 500 Kms (ionosphère).

 

¨ Le rayonnement cosmique (flux de particules de haute énergie circulant dans le vide interstellaire).

 

¨ La radioactivité naturelle de l’air.

 

¨ Les mesures des vibrations du sol (par 3 sismographes répartis sur la Grande Terre).

 

L’ensemble de ces installations est suivi par le CNRS ou par différents laboratoires d’universités françaises tels que l’Institut Physique du Globe. Chaque jour, des données simplifiées leur sont transmises par radio en France tandis que les enregistrements définitifs sur bandes magnétiques, sur papier ou autre support leur sont envoyés dans des caisses à la fin de l’hivernage (donc une fois par an).

Timbres N° 610 et N° 611 de la base  de sismologie de Kerguelen.Timbres N° 610 et N° 611 de la base  de sismologie de Kerguelen.

Timbres N° 610 et N° 611 de la base de sismologie de Kerguelen.

B – La météorologie

 

Une station météorologique fonctionne à Kerguelen. En dehors des relevés classiques (température, pression, vitesse du vent, pluviométrie, etc.…), les météorologues envoient chaque jour un ballon sonde gonflé à l’hydrogène avec suivi de sa trajectoire par radar. Compte tenu du vent violent, le lancer du ballon était sportif et ne réussissait pas toujours bien qu’il y ait un mur pare-vent. Une usine de fabrication d’hydrogène existe en 1974 à Port-aux-Français.

 

La station de météorologie a accès aux photos satellite du continent antarctique et de l’océan indien.

Timbre N° 95 ballon météo  de 1986.

Timbre N° 95 ballon météo de 1986.

C – Le laboratoire de biologie marine

 

Ce laboratoire en 1974 est de construction récente. Les expériences pendant mon hivernage consistent principalement en :

 

¨ L’étude des algues pour essayer de déterminer la biomasse correspondante.

 

¨ L’étude du crabe des îles Kerguelen Halicarcinus planatus.

 

Le tout comprenant des relevés réguliers des caractéristiques de l’eau (salinité, température, qualité, etc…

 

¨ Des opérations de baguage des oiseaux (notamment les albatros hurleur et albatros à sourcils noirs).

 

D – Le pas de tir

 

Enfin, la base de Kerguelen comporte un pas de tir de fusées-sondes comprenant les hangars d’assemblage des fusées et de leurs coiffes.

 

En janvier et Février 1975, deux fusées Eridan ont été lancées lors du programme franco - russe ARAKS.

Enveloppe 1er jour du 26 janvier 1975, programme ARAKS.

Enveloppe 1er jour du 26 janvier 1975, programme ARAKS.

Les moyens (bâtiments, logistique, etc...)

 

La base comprend en plus des bâtiments abritant les différents laboratoires :

 

¨ Les services techniques (centrale électrique, communication, station pompage eau...)

 

¨ Les services logistiques (intendance, restaurant, cuisines, logements, véhicules et garage, magasin général, chalands, etc…)

 

¨ Les services de construction avec ses matériels et engins…

 

¨ L’hôpital

 

Les TAAF ont émis entre autres les timbres N° A 14 et N° A 26 représentant la base.

Timbre N° A14 des TAAF  (Base Port-aux-Français).

Timbre N° A14 des TAAF (Base Port-aux-Français).

Triptyque timbre N° A26 des TAAF (Base Port-aux-Français).

Triptyque timbre N° A26 des TAAF (Base Port-aux-Français).

Les 3 photos de la base, que j’ai prises en 1974 sont intéressantes à comparer avec les timbres.   

Au fond, bâtiments construits pour l’année géophysique internationale.

Au fond, bâtiments construits pour l’année géophysique internationale.

Base vue de ma chambre.

Base vue de ma chambre.

Base vue d’hélicoptère.

Base vue d’hélicoptère.

Vue débarquement avec chaland à Kerguelen.

Vue débarquement avec chaland à Kerguelen.

Les opérations de ravitaillement

 

Le ravitaillement des bases des Terres Australes (Crozet, Kerguelen et Amsterdam) est assuré par des rotations du Marion Dufresne pendant la campagne d’été (en général 2 à 3 passages du bateau entre début janvier et fin mars).

 

A Kerguelen, le Marion Dufresne se met à l’ancre devant Port-aux-Français. Puis, le déchargement des caisses et conteneurs est effectué par les grues du bateau sur deux chalands.

 

Ensuite, les chalands gagnent le quai de débarquement du port de la base, port en eaux peu profondes, où ils sont déchargés sur des camions.

 

Les hélicoptères

 

A l’arrière (poupe) du Marion Dufresne se trouve un local à l’abri des intempéries dans lequel étaient rangés en 1974 deux hélicoptères du type Alouette II.

 

Leur tout premier rôle était de transporter le courrier, opération primordiale pour les hivernants.

Puis les hélicoptères transportent les équipements sur les différentes îles ou sites afin qu’ils soient montés et mis en service. Ensuite vient le ravitaillement de quelques cabanes.

Appontage Alouette II sur le Marion Dufresne.

Appontage Alouette II sur le Marion Dufresne.

Montage d’une antenne.

Montage d’une antenne.

Hélicoptère Alouette II.

Hélicoptère Alouette II.

Alouette II (Timbre TAAF N°s 92 et 93).
Alouette II (Timbre TAAF N°s 92 et 93).

Alouette II (Timbre TAAF N°s 92 et 93).

Les TAAF ont commémoré la présence de ces hélicoptères (Alouette II) en émettant les timbres n°92 et n° 93.

 

Arrivé sur la base de Port Aux Français à Kerguelen le 12 janvier 1974, j’en repars le 3 février 1975.

Tampon sur le passeport du 3 février 1975.

Tampon sur le passeport du 3 février 1975.

A suivre ...

 

APN - Jean-Louis BIZET

Repost 0
Published by APN - dans TAAF
commenter cet article
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 14:41

La mise en vente de l’émission 6 fois jumelée du timbre de la tortue marine, Chelonia mydas s’est déroulée comme prévu le 9 octobre 2014, date de la « Journée Mondiale de La Poste ».

 

C’est Kelonia, l’observatoire des tortues marines, qui, à la Réunion a accueilli le sextuple Premier Jour. (www.kelonia.org,).

 

Cette manifestation a été un succès pour les 6 administrations postales présentes.

 

Une conférence sur le thème de la protection des tortues marines était à cette occasion proposée aux visiteurs.

 

Cette journée s’est prolongée par les RPOI (rencontres philatéliques de l’Océan Indien), les 10 et 11 octobre à Saint Pierre de La Réunion, siège des TAAF. Ces rencontres entre les services postaux et les associations philatéliques de la zone : Seychelles, Maurice, Madagascar, Comores, sans oublier bien-sûr la Poste française (Réunion et Mayotte), et l’équipe philatélique des TAAF comportaient cette année un programme attractif :

 

  • l’émission d’un timbre commun aux six opérateurs dédié à la « tortue verte »

 

  • des stands de vente de timbres et de produits philatéliques

 

  • une exposition sur la philatélie des TAAF, des projections et des ateliers de découverte de la philatélie

 

  • la présence de Claude Perchat qui a dédicacé les plis des collectionneurs

 

  • Le samedi 11 octobre : des projections des films (en continu), « Europa, 40 ans d’aventures scientifiques », « 3M, Mafate, Mohéli et tortues Marines » et « Postiers du bout du Monde »

 

  • Le samedi 11 octobre (11h-11h30), une conférence sur les îles éparses : biodiversité, recherche, conservation…
Document officiel émis par La Poste Française : il comporte les 6 timbres oblitérés des cachets PJ : pour les TAAF, c’est celui de Juan de Nova.

Document officiel émis par La Poste Française : il comporte les 6 timbres oblitérés des cachets PJ : pour les TAAF, c’est celui de Juan de Nova.

Pochette émise par La Poste avec les 6 timbres différents.

Pochette émise par La Poste avec les 6 timbres différents.

Mais revenons sur le Premier Jour des timbres Tortue verte.

 

La Poste Française avait prévu la mise en vente d’une pochette regroupant les 6 timbres. On pouvait se la procurer à Paris au Carré d’Encre. Mais c’est à Saint Leu et uniquement là que l’on pouvait recueillir les 6 oblitérations temporaires, le Carré d’Encre se limitant à deux oblitérations temporaires, celles de France et des TAAF.

 

Dans un second temps, à partir du 13 octobre, était disponible le document philatélique officiel de La Poste qui reprend les 6 timbres et les 6 oblitérations Premier Jour.

 

Les administrations postales des pays autres que les TAAF, à l’origine de cette émission, ont également organisés des Premiers Jours sur leurs Territoires respectifs. Mais à Saint Leu, elles tenaient un stand où elles proposaient d’autres émissions de leurs pays. L’occasion pour les visiteurs d’acquérir des timbres « anciens » des Comores ou des Seychelles, pays qui n’ont pas créé d’émissions nouvelles depuis plusieurs années (2007 pour les Comores, 2011 pour les Seychelles) à l’exception de TP d’usage courant régulièrement réédités.

Document officiel La Poste.
Document officiel La Poste.

Document officiel La Poste.

Chaque administration a en principe utilisé un cachet à date. Ce détail a son importance : on s’attendait à une série de 6 cachets Premier Jours, mais, en pratique il  y en a eu plus !

 

Et le décompte définitif reste encore à établir : 1 pour les TAAF (Juan de Nova pour les Eparses, utilisé aussi à La Réunion, mais 2 pour la France :

 

  • un à La Réunion mentionnant Saint Leu

 

  • un à Paris, au Carré d’Encre. Celui-ci n’était annoncé nulle part.
Oblitérations annoncées Premier Jour des TAAF.

Oblitérations annoncées Premier Jour des TAAF.

Cachet Premier Jour délivré au Carré d’Encre. Ce cachet n’était pas annoncé dans la presse philatélique ni par La Poste.

Cachet Premier Jour délivré au Carré d’Encre. Ce cachet n’était pas annoncé dans la presse philatélique ni par La Poste.

Les 4 autres administrations postales de l’Océan Indien avaient également leur CàD spécifique. Mais si l’on observe attentivement ces derniers, on s’aperçoit qu’ils ont été modifiés par rapport à ceux qui étaient annoncés (voir le Lien de Septembre n°111) :

 

  • pour les Seychelles, les Comores et Madagascar, la mention 1erjour a été ajoutée mais Chelonia mydas ne figure pas.

 

  • Pour l’Ile Maurice, la mention 1erjour a été ajoutée tout en conservant Chelonia mydas. Le texte comporte également la mention « République de l’ile Maurice au lieu de Port-Louis Ile Maurice ».

 

Les deux ont-ils été utilisés, notamment à Maurice ? La question est à cet instant sans réponse.

Oblitération premier jour pour l’Ile Maurice.

Oblitération premier jour pour l’Ile Maurice.

Enfin, un cachet à date de couleur verte a été utilisé au titre des RPOI du 9 au 11 octobre. Il porte la mention « Saint Pierre de La Réunion – TAAF ».

 

APN - JG Janvier 2015

Cachet Premier Jour RPOI.

Cachet Premier Jour RPOI.

Repost 0
Published by APN - dans TAAF
commenter cet article